Conseils et astuces : changer les couches.

Conseils et astuces : changer les couches.

La plupart des nouvelles mamans fantasment sur l’allaitement du bébé, certains ont probablement des rêves au sujet du bain, mais personne n’a jamais dit : « J’ai hâte de faire une machine de pantalons pleins de “caca” de mon enfant ». Changer les couches est ce qui sépare les mamans des tantes et des bons amis. Bien sûr, ils peuvent participer et changer une couche ici ou là, mais c’est vous la maman. Vous vous occupez de ce que personne ne veut faire. Comme quand il vous reste seulement 5 minutes et une seule main parce que vous êtes en retard pour un rendez-vous et que vous venez de vous faire un café, après une crème glacée, ou qu’il est trois heures et demie du matin et que le colon de votre bébé est plus éveillé que vous. Ce sont ces couches-culottes que personne ne peut changer à votre place. Si vous ne l’avez pas déjà réalisé, ce sont ces couches que vous serez seule à changer. Ne vous inquiétez pas, il y aura bien d’autres couches à changer en dehors de celles-là. Suivez ces conseils et vos enfants seront en sous-vêtements comme par magie.

Tout d’abord, ne lésinez pas sur les couches

Il y a certains domaines où il est bon et même encouragé d’acheter hors marque ou d’opter pour la version bon marché pour économiser de l’argent. Ça n’est pas le cas pour les couches. Oui, se vêtir revient moins cher. Il ne s’agit pas du type de couche à acheter, mais de la matière dont elles sont fabriquées. Réfléchissez à ce à quoi une couche doit servir. Cet objet, qui n’est pas obligé d’avoir sur son paquet un arc-en-ciel ou des canards, doit contenir la seule chose de votre bébé pour laquelle vous n’avez aucun intérêt, à part que vous devez la contrôler pleinement. Même si elle réalise cette tâche essentielle, la couche doit rester confortable. Et vous ne devez donc pas choisir la version bas de gamme. Pensez-y de cette façon : quand vous avez fait en sorte que votre voiture soit prête pour votre bébé, vous avez acheté un siège d’auto et probablement quelque chose pour tenir l’enfant occupé au cours des longs trajets. Le siège d’auto était la priorité, et si vous aviez eu besoin de réduire les coûts, vous auriez réfléchi à deux fois aux articles moins indispensables avant d’opter pour un siège moins cher. Lorsqu’il s’agit d’habiller votre bébé, la couche est comme votre siège d’auto. Si vous aviez à choisir, préféreriez-vous une couche qui fuit ou un t-shirt déchiré ? Un érythème fessier ou une irritation due aux bas ? Je pense tout à fait la même chose. La première étape pour bien langer votre bébé consiste à acheter les meilleures couches possible.

Ensuite, n’oubliez pas la règle des 4 heures et utilisez-la éventuellement comme guide

Je n’ai aucune idée d’où cela vient, mais à l’époque où j’étais une nouvelle maman, une personne compétente m’a dit qu’un nouveau-né ne doit pas rester dans ses couches pendant plus de 4 heures. Je ne vous suggère en aucun cas de changer une couche qui n’est pas sale. Je dis qu’aucun nouveau-né que j’ai rencontré jusqu’à présent ne gardait sa couche propre plus de 4 heures. Vous pouvez vous attendre à ce que chaque allaitement donne lieu à un changement de couche pendant les premières semaines, et avant que l’enfant ne se maîtrise il aura appris à se mouvoir à droite et à gauche, ainsi qu’un tas de façon d’avoir ses couches sales, humides, autrement dit à changer. Ce qui nous ramène à la règle des quatre heures, car quand une couche doit être changée, vous devez le faire tout de suite. Ne pas la changer peut risquer d’irriter la peau de votre bébé, le bris de la couche-culotte, et la fuite tant redoutée. Sachant qu’il faut environ quatre heures pour qu’une couche se salisse, que ce soit pour des causes internes ou externes, cela vous aidera à planifier vos achats de couches-culottes, cela modifiera votre rythme, peut-être jusqu’à la fin de votre vie.

Aucun changement de couche ne se ressemble : comprenez les enjeux et faites de votre mieux

Changer votre bébé est tout à la fois stressant, intime, émouvant et dégoûtant. Les nouvelles mamans vont inévitablement se sentir frustrées de changer les couches, mais cela va leur manquer en secret une fois que leur enfant aura grandi. Vous allez devoir changer beaucoup de couches, alors la meilleure façon de passer à travers est de comprendre quel genre de changement chaque situation exige. Vous devez toujours veiller à ce que votre bébé soit propre et confortable, avec une couche qui tient bien, mais il y a 3 types différents de changement de couche que le parent va rencontrer.

  1. Changement de couche de jour classique

C’est le plus commun, vous êtes à la maison ou un endroit où vous êtes à l’aise. Vous allez à la salle à langer et passez à l’action. Comme le changement de couche est vraiment un étonnant moment relationnel entre le parent et l’enfant, c’est le bon moment pour être amusant. Faites des grimaces et jouez avec votre enfant le plus possible. Cela rendra les choses plus agréables pour vous deux. Conseil du pro : veillez à bien essuyer les fesses de bébé, surtout quand vous pouvez profiter du temps et de l’espace pour faire un bon travail et n’oubliez pas de recouvrir les petits garçons, car ils récompensent en général le changement de langes par un pipi au cours des premiers mois.

  1. Changement de couche nocturne

Changer des couches la nuit est un évènement tout à fait différent que le jour. Pour l’anecdote, je parle de nuit pour le bébé, chaque fois qu’il a été mis au lit compte pour une « nuit » pour les changements de couches, même s’il fait encore jour à l’extérieur. Vous devrez alors avoir le moins possible de contact visuel avec l’enfant, et même, de rester bouche cousue. C’est en fait pour que votre bébé se rendorme quand la couche est changée. Comme je le disais plus haut, changer des couches est un moment potentiellement incroyable pour créer un lien avec votre enfant, mais il y a d’autres moments pour s’amuser et jouer. Vous devrez remettre bébé au lit le plus vite possible, même s’il se met à pleurer. C’est la raison pour laquelle votre table à langer doit toujours rester en bon ordre pour les couches nocturnes, afin d’y accéder facilement, langer l’enfant et sortir au plus vite. Mon mari appelle ces deux règles de changement des couches le « bal des masques » : masque de carnaval joyeux (le jour) et masque vénitien sans émotion (la nuit). Mon blogue sert aussi à vous parler de ça.

  1. L’urgence en public

La crainte de tous les parents. Le genre d’histoire dont vous allez inévitablement rire plus tard mais qui vous apparaîtra horrible au moment où vous la vivrez. Toute personne qui sort avec ses enfants a connu l’expérience des toilettes publiques. On ne peut pas nettoyer l’enfant aussi bien qu’on le ferait à la maison alors que c’est souvent plus important puisque vous ne vous rendez certainement pas dans la salle de bain de l’épicerie pour faire une visite de courtoisie. En cas d’urgence en public, vous devrez emprunter des éléments du changement de couches nocturne et du changement de couches diurne. Soyez la changeuse de couches amusante que vous êtes chez vous le jour. Si votre enfant est grincheux en public, vous utiliserez instinctivement votre arsenal « anti-pleurs » de toute manière. Autrement, vous devrez être énergique pour l’empêcher de paniquer, après tout il se retrouve sans pantalon dans un endroit inconnu, et la dernière chose dont vous avez besoin, c’est une crise de panique. Utiliser l’approche furtive du changement de couches nocturnes et faites en sorte que votre bébé soit propre et confortable le plus vite possible. Ne soyez pas trop perfectionniste, évidemment retirez tout d’abord la saleté, mais la couche doit être bien en place, sans correspondre forcément à l’image de la boîte. La chose importante est que même si changer la couche est la chose la plus mouvementée qui puisse vous arriver quand vous êtes en dehors de chez vous, cela ne doit pas vous empêcher de faire ce que vous faites d’habitude. Une autre astuce de pro, s’il s’avère que vous devez changer beaucoup de couches d’urgence en public, vous pouvez vous retrouver à certains endroits qui n’apprécient pas trop ce genre de pratiques.